“A qui confier la réalisation d’une histoire que porte chacune de vos cellules ? Le palier suivant de mon parcours m’a conduite à la réalisation et à la mise en scène.

Je suis actrice, j’aime profondément les acteurs, les diriger et les amener dans mon rêve à «réaliser». C’est un moment merveilleux et privilégié que de voir des mots, des univers, des personnages prendre forme grâce à la conjugaison des talents.”

 

44

SYNOPSIS

1944, New-York :  Odette Bowles-Fénéon se fait engager par le magazine Life comme photographe de guerre et accréditer par les Forces Armées Américaines comme interprète en français. 

« Découvrir le pays de mon père, témoigner et faire partager ce sur quoi mon regard se pose. »

 

UNE CHRONIQUE DE GUERRE AU FÉMININ.

 

RICHE, BELLES, ETC…

de Bunny GODILLOT

24 rôles : 23 Héroïnes, 1 Homme

 

En 1997, J’ai eu la volonté de réaliser un film « féminin », pour donner à voir et à entendre que jeunes, vieilles, maigres, rondes, grandes, petites, quelles que soient notre couleur de peau, nos origines, nos croyances, nous étions toutes : RICHES ET BELLES, et surtout : « Etc »… 

 

Un hommage à ma grand-mère, à ma mère, à ma fille, à toutes les femmes, aux actrices qui me faisaient rêver sur le papier glacé et m’ont faite qui je suis.

 

Aujourd’hui, 20 ans plus tard, un hommage aux 23 actrices qui ont accepté de partager l’aventure de la jeune réalisatrice défricheuse et sans expérience que j’étais.

 

Merci au seul homme du film : Jay Alexander

 

Merci à Christophe Beaucarne, chef opérateur, venu mettre son talent au service de mon rêve et regarder avec autant d’amour ces visages, généralement filmées en gros plan et à toute l’équipe qui nous m’a suivie.

 

Merci à Lola Naymark, ma petite héroïne, d’avoir, 18 ans plus tard, choisi d’adapter cette œuvre au théâtre et d’en avoir fait sa première mise en scène, disant : «Ce film m’a faite, en tant qu’actrice et en tant que femme».

 

Merci à Nicolas Schpoliansky qui est devenu producteur pour que ce film atypique existe.

 

Je suis heureuse qu’il trouve un écho aujourd’hui, particulièrement auprès des jeunes et espère qu’il sera un bon outil pour toutes les femmes et aussi pour  celles qui travaillent à davantage de présence féminine dans le monde magique mais  difficile du cinéma.

Stop Xenocide